Impression 3D : quelles applications pour les PME ? | Globalease jQuery(function($){ $('#et-info-phone').wrap(''); });
Téléphone : 01 56 59 75 10 contact@globalease.fr
Après le monde des grands acteurs de l’aéronautique ou de l’automobile, c’est au tour des PME de s’emparer de la technologie d’impression 3D pour fabriquer leurs prototypes, mais aussi des produits finis ou encore des pièces destinées à la maintenance. A la clé : des gains de productivité importants et une réactivité accrue.

Des coûts de R&D drastiquement réduits

L’impression 3D ou fabrication additive permet de fabriquer des pièces fonctionnelles à partir de matériaux peu coûteux (principalement à base de plastiques). De par son procédé, elle ne génère pas de perte de matière. La modélisation se fait par ordinateur et la fabrication s’effectue par ajout de matière, d’où le nom de fabrication additive de plus en plus utilisé. Créer en interne des prototypes, même complexes, devient donc possible.

Le procédé de prototypage est ainsi énormément allégé, aussi bien en termes de coûts que de délai. Les phases de tests, les présentations du projet aux investisseurs et futurs clients se trouvent grandement facilitées, offrant un avantage compétitif indéniable. Dans un monde où l’innovation fait la différence, les entreprises qui s’approprient dès aujourd’hui la fabrication additive disposent forcément d’une longueur d’avance.

Des pièces hyper-personnalisées à moindre coût

Grâce à la technologie 3D, la création de petites séries est simplifiée et revient beaucoup moins cher qu’avec les méthodes de fabrication classiques. Pas besoin de créer un moule pour chaque nouvelle pièce comme avec l’injection plastique par exemple : une imprimante 3 D suffit. Pour certaines opérations de maintenance, le stockage d’une multitude de pièces de rechange devient inutile, il est plus avantageux de produire la pièce dont on a besoin au moment où on en a besoin. La supply chain est donc largement fluidifiée.

Autre avantage : la possibilité de personnaliser l’objet, puisque celui-ci est fabriqué comme une véritable pièce unique. Les semelles de chaussure, les lunettes ou les prothèses médicales s’adaptent à la morphologie de chaque individu. Le sur-mesure devient accessible à tous !

Une liberté de design infinie

Outre la rapidité et le gain en termes de coût, la fabrication additive offre une grande latitude de création : par rapport aux techniques de fabrication traditionnelles, elle offre la liberté d’élaborer des formes plus complexes puisque les couches de matière sont superposées à l’horizontale pour obtenir un produit fini, sans aucun assemblement. La variété des matières est aussi un atout : au-delà des matières plastiques et des résines, on peut utiliser des métaux, de la céramique ou des alliages de bois et polymères. De plus en plus d’essais sont même réalisés avec des ingrédients alimentaires comme le chocolat.

Les cabinets d’architecture et les bureaux d’études utilisent de plus en plus cette technologie pour créer des maquettes détaillées d’excellente qualité. Celles-ci sont également plus solides et plus facilement transportables pour des rendez-vous ou des expositions.

En pâtisserie, Dirana Kasko réalise des gâteaux d’une esthétique hors du commun grâce aux technologies d’impression 3D : grâce à son imprimante, elle crée elle-même ses modèles de moules silicone, avec des formes toujours plus originales.

Désormais à la portée de très nombreuses TPE ou PME, les technologies d’impression 3D permettent de bénéficier d’avantages concurrentiels considérables. Pouvoir réaliser rapidement et à moindre coût la pièce spécifique dont on a besoin intéresse potentiellement tous les secteurs d’activités. Grâce à des solutions à la carte, Globalease vous accompagne dans le choix de financement des solutions matérielles et logicielles d’impression 3D.

Cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager

Print Friendly, PDF & Email